Le cynips du châtaignier découvert en Corse
Posté le 07 July 2010

Un premier foyer de cynips du châtaignier a été détecté par la Fredon Corse dans la région de Bastia...



Originaire de Chine, ce ravageur est un micro-hyménoptère parasite appelé Dryocosmus kuriphilus. Introduit au Japon en 1941, il a ensuite été identifié en 1963 en Corée du Sud puis en 1974 aux Etats-Unis. Sa présence est confirmée pour la première fois en Europe en 2002 puis en 2006 en France (vallée de la Roya dans les Alpes Maritimes).

Biologie
Les femelles pondent dans les bourgeons pendant la saison de végétation. Les larves séjournent dans les bourgeons et passent l’hiver sans que le parasite puisse être détecté. A ce stade les bourgeons gardent un aspect normal. L'année suivante, au moment du débourrement des bourgeons, les larves induisent la formation de galles rouges.

Symptômes et dégâts
La production de galles peut entraîner selon les niveaux d'infestation ; une perte de vigueur de l'arbre ; une baisse de 60 à 80% de la production fruitière ; la mortalité des rameaux touchés, des branches et voire des arbres pour de très forts taux d'attaque.
En quelques années (2-3 ans), la production de châtaignes n'est plus économiquement rentable. Les parcelles infestées sont alors abandonnées. Cet abandon contribue à l'extension des maladies de l'encre et du chancre.

Moyens de lutte
Face à une absence d'efficacité des produits insecticides associée à l'impossibilité de pouvoir traiter les grands arbres en montagne, la lutte biologique à l'aide de l'auxiliaire Torymus sinensis parait être l'unique solution pour réguler le cynips du châtaignier. Testé au Japon dès les années 80 comme agent de lutte biologique contre le cynips, cet hyménoptère a permis d'obtenir une diminution des populations de Dryocosmus kuriphilus, induisant ainsi une baisse notable des dégâts sur châtaigniers.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter la plaquette d’informations réalisée par la Fédération Régionale de défense contre les organismes nuisibles (FREDON Corse).

 
Imprimer
Envoyer cet article à un(e) ami(e)