Un nouveau ravageur des cultures, la mineuse des tomates
Posté le 04 March 2009
Le microlépidoptère Tuta absoluta (Merick) a été identifié pour la première fois en Corse en 2008 par la FREDON de CORSE sur des plants de tomates…

Tuta absoluta est un micro lépidoptère phytophage. Il est inféodé aux plantes de la famille des solanacées (tomate préférentiellement, mais aussi potentiellement, selon les niveaux d’infestation et les possibilités alimentaires, sur poivron, Solanum (adventices comme cultivés : aubergine, pomme de terre, morelles,...), Datura, tabacs. En Corse, seule la tomate semble pour le moment avoir été victime de ses assauts.
Originaire d’Amérique du Sud, il est signalé en Espagne fin 2006, au Maroc fin 2007, en Algérie en mars 2008 et en octobre 2008 en Corse et dans le Var. Il a été la cause de la destruction spectaculaire des cultures de tomates.
Les dégâts causés sur fruits : à raison de 40 à 200 œufs par femelle, Tuta absoluta peut engendrer des pertes allant jusqu’à 100% au niveau des fruits de tomates car la chenille peut quitter un fruit pour se réintroduire dans un autre et toucher ainsi en un seul cycle un bouquet entier. Les chenilles s’attaquent aux fruits verts comme aux fruits mûrs. Les tomates présentent des nécroses sur le calice ou des trous de sortie à leur surface. Les fruits sont alors invendables et impropres à la consommation.
Les dégâts causés sur feuillage : une larve consomme en moyenne 2,8 cm² de surface foliaire au cours de son développement, surtout par le dernier stade. Les attaques se manifestent par l’apparition sur les feuilles de galeries blanchâtres renfermant chacune une chenille et ses déjections. Les feuilles attaquées finissent par se nécroser et brunir.
Pour en savoir plus, et connaître les différentes méthodes de lutte, vous pouvez consulter la plaquette d’informations réalisée par la Fédération Régionale de défense contre les organismes nuisibles (FREDON Corse).
 
Imprimer
Envoyer cet article à un(e) ami(e)